La crise d’adolescence fait bel et bien partie de la vie et du vocabulaire de tous les parents. On la considère comme un processus naturel, presque comme un passage obligé. Mais qu’est-ce que cela implique? Et qu’est-ce que l’adolescence? Il est d’une autre dimension de percevoir et de vivre cette période pour les familles disfonctionnelles ou reconstituées mais la règle générale est que tous les parents, à différents niveaux,  doivent y faire face un jour ou l’autre. Malgré tout, il est possible d’accompagner son enfant dans cette étape importante.

L’adolescence est d’abord la période qui couvre la puberté et qui s’étend au-delà de celle-ci. La puberté est le stade de développement où les hormones provoquent la croissance des organes génitaux et l’apparition d’autres caractéristiques sexuelles complémentaires, qui certifient de la capacité de se reproduire.

Chez les filles, la puberté est déclenchée entre neuf et quatorze ans, la moyenne se situant à douze ans.

Les caractéristiques :

Développement des seins,

Apparition des poils pubiens,

Élargissement des hanches,

Augmentation de la taille,

Apparition des menstruations (Entre douze et quatorze ans en moyenne).

Chez les garçons leur maturation physique commence vers l’âge de onze ans.

Les caractéristiques :

Augmentation de la taille testicules et du pénis,

Apparition des poils pubiens,

Élargissement des épaules,

Poussée de croissance (Vers quatorze ans),

Transformation de la voix,

Apparition de la barbe,

Manifestation des éjaculations nocturnes (N’importe quand entre l’âge de onze et quinze ans).

Il faut savoir que l’adolescence est une période charnière dans la vie d’une personne. Durant ce stade, les jeunes peuvent passer au travers toute une gamme d’émotions étant donné qu’ils sont en recherche de leur identité. Il n’est d’ailleurs pas rare de les voir devenir plus stressés et sensibles par rapport à toutes sortes de situations. En contrepartie, les parents se doivent de jouer un rôle d’influence, en les rassurant et en les encourageant à s’accepter tels qu’ils sont, et en les aidant à trouver des solutions adaptées à leur situation. Ils doivent guider leurs ados et non les contrôler, car les jeunes, malgré la rébellion parentale, se sentent rassurer de la présence de leurs parents. Ces derniers ont le devoir d’accepter le fait que leur enfant ne soit pas parfait, qu’il a sa propre personnalité et ses propres ambitions.

La crise d’adolescence, qui est reconnue comme une période critique, sensible et propice aux affrontements, prend tout son élan dans les problèmes actuels et en rapport à la jeunesse. Par exemple, le phénomène des gangs de rue, la violence à l’école, le taxage, les problèmes familiaux, le taux très élevé de suicide, qui d’ailleurs, est la première cause de mortalité chez le quinze – vingt-quatre ans. Il est donc d’une importance capitale de s’interroger sur les caractéristiques de cette période afin d’être à même de repositionner les fondements de l’adolescence dans un contexte global, tout en essayant d’en comprendre les enjeux.
L’adolescence est avant tout une période de transition entre l’enfance et la vie adulte. Cette transition peut s’aborder selon différents points de vue, en gardant à l’esprit les trois grandes interrogations de la plupart des adolescents, à savoir : la sexualité, la mort et les relations interpersonnelles et familiales.

L’adolescence prend ses racines dans les transformations morphologiques et physiologiques, qui vont conduire à la formation du corps d’adulte, donc, vers le passage à la sexualité. Cette transformation est à la fois une source d’angoisse, de fierté et d’identité. Ici les réactions de l’entourage seront décisives pour la suite des évènements et ils influenceront, en partie, les comportements de l’adolescent.

L’éveil des pulsions et de la sexualité engendrera différents types de réponses :

L’austérité, le refoulement des pulsions sexuelles, refus des plaisirs (Attitude que l’on retrouve chez les anorexiques).

L’intellectualisation : la période des questions existentielles et des interrogations philosophiques.

L’intolérance et la rébellion : une sorte d’affirmation par le refus et la lutte contre ce qui peut être vu comme une menace pour ses convictions et pour son identité.

Durant l’adolescence, le besoin d’identification est à son paroxysme et peut se traduire autant par une adhésion à un groupe que par l’influence d’une vedette rock ou encore d’un adulte de l’entourage. La manière de s’affirmer en adoptant les règles d’un groupe est intéressante, car c’est par son alliance au groupe et par le regard que le groupe porte sur lui que l’adolescent se sentira valorisé. Il aura un sentiment d’appartenance et d’identité. Il est plus commun de voir des garçons adhérer à un groupe. Les filles quant à elles, se tournent plus souvent vers l’inhibition et le renfermement.
Il faut dire que l’adolescence des jeunes d’aujourd’hui est plus difficile en raison de la perte des repères sociaux. Autrefois, le passage vers l’âge adulte était beaucoup plus balisé. Par exemple, certains étaient pressentis depuis leur plus tendre enfance à devenir curé. Les filles, si elles n’entraient pas chez les sœurs, avaient un avenir de femme au foyer bien tracé devant elles. Cela n’était pas nécessairement mieux avouons-le! Mais voilà donc qu’aujourd’hui, l’adolescent se retrouve dans un contexte où il a peu de repères identitaires. Si on ajoute à cela la perte des repères familiaux avec les phénomènes de schéma familial recomposés et des nouveaux idéaux qui délaissent les principes de religions et de militantisme politique, cela complique un peu le tout. Paradoxalement, les adolescents n’ont jamais été aussi présents au sein de la société avec l’allongement des études, le marketing ciblé, la culture et les modes préfabriquées, en plus de la difficulté d’accès au marché du travail.

Les conséquences peuvent être multiples pour les adolescents mais de façons générales, certaines caractéristiques se répètent :
Problèmes bénins

baisse du rendement scolaire,

irritabilité,

repli,

sentiment d’incompréhension, etc.

Problème plus graves

fugues

drogue,

agressivité,

délinquance,châtiment corporelle,suicide et tentative de suicide.

Mais quelle que soit sa durée et son intensité, l’adolescence représente une période d’instabilité reliée par un parcours semé d’embûches et de crises. Cette période peut être source d’incertitude, de sentiments de dévalorisation, de doutes, de dépressions, d’idées suicidaires, de fragilité, de crainte de perdre son identité etc. L’adolescence est une étape nécessaire pour accéder au statut d’adulte mais c’est aussi une formidable période de découvertes, de créations, d’intensité et d’aventure. C’est une étape essentielle où les parents se doivent de guider leur enfant au meilleur de leurs connaissances et disons-le, avec tout l’amour possible. Et comme disait la chanson. ¯On a mis quelqu’un au monde on devrait peut-être l’écouter¯. Les jeunes ont tous leurs rêves et ne demandent qu’à les réaliser. Soyons leurs mentors!

Un dernier conseil! N’hésitez pas à consulter un médecin dans le cas où la période d’adolescence de votre enfant devient trop difficile. Il pourra vous référer vers les ressources appropriées. Et on ne sait jamais, il y a peut-être un autre problème que vous n’auriez pas perçu au départ.

Liens intéressants 

http://www.chu-sainte-justine.org/Accueil/nouvelle.aspx?ID_NOUVELLES=50660

http://www.studyparents.com/-L-adolescence-a-la-decouverte-de-.html (Très bon site)

http://www.sexualityandu.ca/parents/adolescent-2.aspx

http://www.jeunessejecoute.ca

http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ttm-pm/puberty_f.html

http://www.petitmonde.com