Ce billet m’est inspiré d’une discussion que j’ai récemment eue avec des amis sur l’importance de l’estime de soi et sur l’influence que cela avait dans nos vies. Nous nous demandions pourquoi certaines personnes recherchaient constamment à impressionner les autres par leurs exploits personnels, leur statut professionnel, ou encore par leur argent. La venue des réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter offrent aujourd’hui une fenêtre ouverte sur le monde à tous les ”no names” de la planète. Facebook est même devenu la plateforme idéale pour exposer publiquement ses ”trophées” personnels. Mais au fond, pourquoi recherchons nous autant à impressionner? Et pourquoi recherchons-nous l’approbation des autres à tout prix? Intéressant non?

Cela serait-il en lien avec notre estime de soi? Fort probablement! D’après la psychologue Diane Laporte, « l’estime de soi se réfère à la valeur que l’on se donne soi-même dans différentes sphères de notre vie ». FREUD quand à lui affirmait que notre estime de soi est étroitement reliée avec le narcissisme. Le manque d’estime de soi, selon lui, serait une conséquence du manque d’amour et de respect pour soi même. Et que ce comportement narcissique aurait pour but d’obtenir la gratification à travers les autres, tel un jeu de miroir.

Bien entendu, chacun de nous possède un vécu différent des uns des autres, et chacun possède un bagage, qu’il soit rempli ou non. Ce bagage forme une partie de la personne que nous sommes, avec ces caractéristiques propres. Vous remarquerez que l’estime que nous avons de nous-mêmes est souvent le miroir de la vision que les autres ont de nous. Mais est-ce que le fait de démontrer le contraire à nos proches et amis peut renverser cette image? C’est étonnant de voir à quel point les gens ne sont pas dupes! Mais est-ce que cette recherche de reconnaissance doit dominer notre manière d’agir et influencer nos projets de vie? Faut-il chercher l’approbation des autres à tout prix?

Il faut toutefois faire la différence entre l’estime de soi et la confiance en soi tel que décrit par Christine Toth, psychologue spécialisée dans les problèmes cognitifs et comportementaux, dans la vidéo suivante.

Il est clair que si nous avons une mauvaise estime de soi, nous aurons plus de difficultés à atteindre nos buts dans la vie. Tel que si je ne reconnais pas ma capacité d’entreprendre un projet, je ne pourrai probablement pas le mener à terme. C’est logique, car nous sommes le moteur des actions que nous engageons et l’estime de soi en est le carburant. Et si nous avons confiance en nos capacités d’accomplir quelque chose, nous aurons beaucoup plus de chance de mener à terme cette action. Une bonne connaissance de soi et de ses talents nous permettra de fixer des objectifs réalistes. Si nous respectons nos compétences, nous connaîtrons le succès, ce qui augmentera notre propre estime personnelle. Dans le cas contraire, nous connaîtrons l’échec et notre confiance en prendra un coup. Rome ne s’est pas construit en un jour comme dirait l’adage.

D’un autre côté, toute personne qui reçoit l’approbation des autres sera encouragée dans ses actions? Mais ce besoin d’approbation ne devrait pas réduire notre capacité à foncer dans la vie et poursuivre nos rêves. J’ai souvent remarqué que si nos projets n’intéressent pas les autres, nous perdons intérêt à les poursuivre. Alors, posons nous la question, est-ce que nous agissions dans le but d’être reconnus ou encore d’impressionner? Était-ce le fruit de mes propres désirs ou simplement la motivation d’obtenir un quinze minutes de gloire? Si nous avons réellement la passion pour quelque chose, nous ne perdrions pas l’intérêt aussi facilement. Selon Rawls, un philosophe américain, le bien premier est le respect de nos propres capacités et nos désirs.

Mais allons plus loin, une personne qui manque d’estime et de confiance en soi, aura tendance à mépriser les autres. C’est une attitude destructive dans la société qui entraîne souvent les effets d’un cercle vicieux. En réalité, une personne qui possède une forte estime et qui expérimente une vie satisfaisante est beaucoup plus disposée à saluer les actions des autres. La raison est simple, les personnes qui possèdent une haute estime de soi ne seront pas affligées par les échecs éventuels. Et nul besoin de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit quand on s’estime soi-même.

 

 

Ceci étant dit, il est vrai que l’approbation des autres ne peut pas nuire à l’accomplissement de nos projets, mais il faut absolument considérer, d’abord et avant tout, la personne que nous sommes et se respecter soi-même avant d’espérer la reconnaissance des autres. Il faut être libre de choisir et être autonome dans nos choix.

L’idée, plus ou moins avouée, que nous nous faisons de nous-mêmes détermine à l’évidence nos manières d’être. Sans doute est-ce aussi dans ce rapport intime à soi-même que se nouent nombre de souffrances et de malaises, d’attitudes de fuite, d’autodépréciations ou au contraire de comportements trop assurés pouvant rendre tout aussi problématique la relation aux autres.

Indépendamment de notre bagage, l’estime de soi se construit tous les jours et nous devons nous adapter à tous les impondérables de la vie en tenant comptes des contextes personnels et environnementaux. Souvenez vous que l’herbe n’est jamais plus verte dans la cour de notre voisin et que d’envier les autres n’aidera en rien l’augmentation de cette estime.

Bon Week-end à tous!

[wp_ad_camp_1]

Ce sujet vous intéresse? Je vous propose donc ce livre.

Écrit par deux psychothérapeutes et consultants en entreprise, Christophe André et François Lelord, l’ouvrage dépeint divers degrés et modalités de l’estime de soi selon des exemples concrets empruntés à la psychologie quotidienne, à la littérature ou encore à l’histoire. Il propose questionnaires et exercices visant à établir un bilan personnel. Ses analyses conduisent à des conseils pratiques “pour mieux vivre avec soi-même et avec les autres”.

Le bonheur aurait-il ses recettes ? Une lecture qui ne guérira sans doute pas, mais fera agréablement réfléchir sur la taille de son ego et sur la manière dont a pu s’élaborer l’idée que l’on s’en fait. –Émilio Balturi –This text refers to an out of print or unavailable edition of this title. – Amazon Description à l’arrière du livre

Croire en soi, s’aimer soi-même, avoir confiance en soi… Autant de facettes d’une des dimensions fondamentales de notre personnalité : l’estime de soi.

Avoir des difficultés à communiquer, se sentir mal dans sa peau : bien des tracas quotidiens s’expliquent par une mauvaise estime de soi.

Comment se construit-elle et se développe-t-elle? Quels sont les grands problèmes? Comment évaluer son estime de soi? Et que faire?