Des chercheurs américains de l’université Virginia Tech ont créé un prototype de robot-méduse qui utilise l’hydrogène comme source d’énergie.

La science ne cessera jamais de nous étonner et l’invention de ce robot-méduse fonctionnant à l’hydrogène, une ressource d’énergie aussi inépuisable qu’écologique, nous rappelle que la science est loin d’avoir atteint ses limites.

Malgré la simplicité du modèle, on ne peut nier l’ingéniosité des chercheurs qui ont utilisé des matériaux que l’on pourrait qualifier d’intelligents considérant qu’il ont la capacité de changer de forme et de dimension sous le simple effet d’un stimuli.

Pour l’alimentation en énergie du robot-méduse, les ingénieurs ont eu l’idée géniale de couvrir leur petit protégé de nanotubes de carbone enrobé de noir de platine.

De façon plus précise, l’oxygène et l’hydrogène réagissent chimiquement avec le platine déposé à la surface du robot pour créer de la chaleur. Cette chaleur est ensuite distribuée aux muscles artificiels de celui que l’on a surnommé, RoboJelly.

La mission de ce robot aurait pour mandat premier l’exécution de missions d’exploration sous-marine. Mais pour ce faire, le prototype devra subir quelques mises aux points afin de parfaire ses performances car sa maniabilité est encore très limitée. Pour l’instant, sa capacité à se déplacer n’est qu’en ligne droite. Les 8 sections de son ombrelle se contractent tous en même temps et pour qu’il puisse se mouvoir avec précision, les chercheurs devront trouver la façon de permettre à chaque segment de l’ombrelle de se contracter de façon indépendante. Rien de moins!

Virginia Tech: RoboJelly from virginiatech on Vimeo.

 

[wp_ad_camp_1]