La flèche vous indique la zone affectée

Votre enfant présente-t-il des douleurs au niveau d’un ou des deux genoux qui s’accentuent à la pratique de son sport favori? A-t-il en apparence une ‘bosse’ qui se façonne à la basse de la rotule? Si oui, une évaluation adéquate s’impose afin d’en identifier la cause exacte.

La maladie D’Osgood Shlatter se définit comme étant une souffrance localisée au niveau de l’insertion distale du tendon rotulien et au niveau de la tubérosité tibiale antérieure. Elle a été décrite pour la toute première fois en 1903 par deux auteurs, l’un Osgood, et l’autre, Shlatter d’où son nom.

Elle touche plus particulièrement les jeunes en pleine croissance qui pratiquent un sport où les impulsions et la course sont importantes. Tels que le football, basket, tennis etc. Il existe parfois des douleurs qui irradient, à partir de cette tubérosité tibiale antérieure, vers la rotule ou encore vers le tibia. La position à genoux est souvent très difficile, particulièrement s’il existe un appui direct sur la tubérosité tibiale antérieure. Lorsque le jeune est en appui sur le membre concerné, la flexion du genou est douloureuse, voire même impossible.

Le traitement est relatif à l’importance des signes cliniques et radiologiques. Le plus souvent, il s’agit d’un repos de 3 à 6 semaines. La douleur demeure un excellent signe pour en évaluer l’évolution. Tant que le genou est douloureux en appui et en flexion sur une seule jambe, il faut être prudent. La physiothérapie peut être très utile pour contrôler la douleur et rééquilibrer les groupes musculaires antérieurs et postérieurs au pourtour du genou, tant au niveau de la flexibilité que de la force musculaire. Les complications graves sont rares et se traduisent tout au plus comme une hypertrophie locale de la tubérosité tibiale antérieure qui n’a pas de conséquences fonctionnelles, mais plutôt d’ordre esthétique. Il peut également persister des douleurs à l’accroupissement, lié à un ossicule.

Voici une vidéo sur le sujet (en anglais seulement)