laugh

Depuis l’Antiquité, les médecins recommandent dix minutes de rire par jours afin de se maintenir en bonne santé. Au début des années 40, les Français riaient en moyenne dix-neuf minutes par jour, en 1983, six minutes, et en l’an 2000, ils n’atteignaient même pas une minute quotidienne. Aujourd’hui, 7% d’entre eux estiment ne jamais rire. On peut facilement penser que les résultats seraient comparables pour les habitants de l’Amérique du Nord.

Dès notre jeune âge, on rirait en moyenne 40 fois par jour, sans raison aucune, simplement par pur bonheur. À l’âge adulte, la fréquence diminue à moins de 20 fois par jour. Malgré le fait que toutes les recherches démontrent que le rire est bénéfique pour la santé, qu’il s’avère être un bon antistress et que tous les scientifiques s’entendent sur les résultats, il apparaît que la société en général nous incite de plus en plus au sérieux et à la perte de notre capacité de rire de façon spontanée. Dommage!

Origine de la thérapie par le rire

En 1964, Norman Cousins a été le premier à expérimenter la thérapie par le rire. Il s’est autoguéri d’une maladie arthritique très douloureuse, considérée comme incurable, par la pensée positive et le rire, particulièrement via le visionnement de films comiques.

Au début des années 1980, Dr Patch Adams, incarné au cinéma par Robin Williams, commença à utiliser le rire et l’humour comme un outil thérapeutique et à soigner ses patients vêtus d’un déguisement en clown. Aujourd’hui, plusieurs hôpitaux proposent des séances de thérapie par le rire animées par des clowns thérapeutes ou encore des clowns professionnels. Ces méthodes sont plus spécifiquement utilisées dans les services de pédiatrie, auprès des enfants malades et de leurs familles.

Les effets physiologiques

En fait quels sont les effets physiologiques du rire? Le rire favorise l’oxygénation de l’organisme, la diminution des tensions musculaires, la musculation du diaphragme, l’élimination des résidus présents dans les poumons et l’augmentation de la capacité respiratoire. Selon plusieurs études et rapports secondaires, il semble que le fait de rire – que ce soit amusant ou non – contribuerait à réduire le stress, à accroître le seuil de tolérance à la douleur, à diminuer la tension artérielle et à renforcer le système immunitaire.

Toutefois, il ne faudrait pas croire que le rire est un remède miraculeux pour tous les maux de la terre. Par ailleurs, malgré plusieurs recherches scientifiques, peu d’entre elles prouveraient hors de tout doute que le rire provoque un bienfait spécifique sur certains aspects de la santé. Par ailleurs, en 1986, un chercheur a démontré que pour provoquer une augmentation du rythme cardiaque équivalente à celle que procurent trois minutes sur un appareil d’exercice cardiovasculaire, il suffisait de rire énergiquement pendant environ 20 secondes. Cette information a depuis été utilisée à maintes reprises. Rire est certainement excellent pour la santé cardiovasculaire, mais de là à conclure que chaque 20 secondes de rire équivaut à trois minutes d’exercice cardiovasculaire, il y a une petite marge à franchir. D’un autre côté, on ne peut nier le fait que le rire est loin d’être mauvais et qu’il ne peut généralement pas faire de tort.

Les effets psychologiques

La thérapie par le rire a également des effets positifs sur notre moral et notre manière d’aborder la vie. De façon générale, les personnes possédant un plus grand sens de l’humour sont moins touchées par les situations stressantes et sont plus disposées à les considérer comme des défis motivants. De plus, les individus ayant un plus grand sens de l’humour seraient plus sociables, donc plus adaptés. Ils provoqueraient plus de pouvoir d’attraction sur les autres, car le rire à une importante fonction sociale.

Ces personnes auraient également une plus grande estime de soi et seraient plus réalistes et optimistes dans leur évaluation d’eux-mêmes.

Mais que le rire soit le résultat d’une stimulation psychologique ou, plus rarement, physique, il correspond à la réponse physique involontaire à une émotion plaisante. C’est un phénomène humain qui joue un rôle primordial dans les manifestations musculaires, respiratoires, nerveuses et psychiques de tout être humain. Le rire est un exercice musculaire, une technique respiratoire, un libérateur d’endorphines, un stimulant intellectuel et le rire, par son action sur le système neurovégétatif, combat le stress. N’est-ce pas merveilleux dans un monde aussi stressant. En fait, le rire n’a que des effets positifs dans la vie de toute personne qui ose s’adonner à cette activité, qui plus est, ne coûte rien, du moins, la plupart du temps.

En savoir plus

Chaque année, le premier dimanche de mai est la Journée mondiale du rire. Pour vous y préparer, le site de l’école du rire vous recommande la lecture du livre du Docteur Patch Adams, Quand l’humour se fait médecin, Édition Stanké, Canada, 2000. Plusieurs sites sur le sujet vous sont proposés et offrent beaucoup d’informations sur les différentes thérapies et sur toutes autres informations pertinentes. Nous vous suggérons, entre autres, le site de l’école du rire créée en 2000 par Corinne Cosseron et celui du club de rire du Québec. Vous y trouverez une foule de renseignements ‘‘amusants’’.

Et n’oubliez que rire, ça fait toujours du bien! J

Liens intéressants : www.ecolederire.com

http://www.clubderirequebec.com/accueil.html

http://ateliersdurire.com/internet/index.php

http://www.clubderire.ch/

http://www.canoe.com/artdevivre/bienetre/article1/2006/02/16/1446717-jm.html

La thérapie par le rire est l’une des voies du futur puisqu’elle permet à chacun de fabriquer lui-même ses médicaments. Afin de tout savoir sur les multiples bienfaits du rire, voici la mise en commun unique en son genre d’un médecin, d’un clown et d’une enseignante en rigologie.